10 erreurs à éviter lors d’une campagne e-mailing

L’e-mailing, un outil indispensable pour attirer des clients ou des prospects, les tenir informés des dernières nouveautés ou encore des promotions en cours. Un outil formidabledonc ! Mais voilà, seulement 15% des emails envoyés chaque jour dans le monde sont ouverts. Et pour cause, un grand nombre de campagnes comportent des erreurs qui les empêchent d’atteindre la cible principale.

Quelles sont donc les erreurs à éviter à tout prix ? On vous en a listé 10 pour mettre toutes les chances de votre côté afin de réussir vos campagnes e-mailing., alors à vos stylos !

1 : Ne pas cacher les destinataires de la campagne

En ne cachant pas la liste des destinataires, l’entreprise risque de passer pour une amatrice et de se faire détester par le plus grand nombre. Les destinataires ne doivent pas avoir accès à sa base de données de l’émetteur.

  • Dans le B to B, les destinataires peuvent se servir de cette liste pour se constituer leur propre base de données.
  • Dans le B to C, il n’y a rien de plus énervant que de devoir scroller toute la liste des destinataires pour enfin atteindre le message, chose qui est encore plus vraie sur mobile et tablette.
10 erreurs a eviter pour campagne emailing

2 : Liens manquants

Que dire des liens qui ne marchent pas lorsqu’on clique dessus. Un lien mort ou manquant frustre l’internaute qui ne peut pas accéder au contenu qui l’intéresse en un seul clic. Le message partira donc directement dans la corbeille, pire encore le destinataire se désabonnera… Pas bon du tout pour l’image de l’entreprise.

Important donc de vérifier à deux fois les liens pointant vers le site. L’image de l’entreprise est en jeu !

3 : Ne pas accorder d’importance à l’objet du message

Combien d’e-mailing comportent des objets neutres, pas vendeurs ? Beaucoup trop… Et pourtant, il s’agit de la première phrase que les destinataires vont lire en recevant l’e-mailing. C’est cette accroche qui va les inciter à cliquer ou pas. Ce serait dommage de la négliger !

Attention tout de même à ne pas trop en faire, avec des messages un peu trop vendeurs. Les personnes sont de plus en méfiantes et ne prêtent pas forcément attention aux e-mailings trop commerciaux : vu le nombre de messages qu’elles peuvent recevoir par jour, pas étonnant !

L’accroche du message doit donc donner envie sans pour autant trop en faire. L’humour et l’originalité sont le plus souvent les bienvenus. Il faut se démarquer des autres pour sortir du lot !

4 : Des fréquences d’envoi aléatoires

Bombarder ses destinataires de messages est loin d’être une stratégie efficace, au contraire ! Le message risque d’atterrir dans le dossier « indésirables ». Mais trop espacer les périodes d’envoi n’est pas bon non plus. Il ne faut pas se faire oublier !

Il faut donc trouver le juste milieu pour ne pas gêner l’abonné tout en entretenant la relation. Un conseil : faire des essais pour trouver la meilleure fréquence d’envoi !

5 : Négliger le contenu

Le contenu du message doit être soigné au même titre que la forme. Un message design et ergonomique sera ouvert, mais un e-mailing soigné avec du contenu original sera LU.

Attention tout de même de ne pas trop en mettre. Il faut convaincre en quelques secondes seulement. Au premier coup d’œil l’internaute sait s’il va lire le message ou pas.

L’idéal est d’utiliser des mots clés, des images et du contenu sur un sujet bien précis sans trop en mettre. Un bon ratio image / texte est la clé du succès.

6 : Oublier les « Call-to-Action »

Un CTA, en anglais « Call-to-Action » est un lien sous la forme d’un bouton ou d’un visuel qui incite l’internaute à effectuer une action. Par exemple « S’inscrire », « S’abonner », « En profiter », « En savoir plus », « Ajouter au panier »…

Un e-mailing négligeant cet élément ne fonctionnera pas. Il doit être mis en avant dans le message. Ce dernier permettra de booster le taux de transformation de la campagne.

7 : Un e-mailing pas responsive

En 2016, ce n’est plus possible d’envoyer un e-mailing non responsive (adaptable à toutes les tailles d’écrans) notamment avec la multiplication des supports mobiles tels que les tablettes, les smartphones ou encore les montres connectées.

Saviez-vous que 2/3 des e-mailings ont été ouverts sur mobile ? Maintenant oui, et cette tendance augmente d’année en année. Alors on se met à jour !

8 : Ne pas tester sa campagne avant de l’envoyer

Envoyer sa campagne avant de la tester, vous n’y pensez pas ?

C’est le moment de vérification des liens, des images, de l’apparence sur différents affichages (tablettes, mobiles…) et sur différentes plateformes de messagerie (Gmail, Yahoo, Outlook, Hotmail…). Ces tests sont primordiaux !

9 : Ne pas analyser les retombées

Envoyer une campagne d’e-mailing sans en analyser les retombées c’est comme vendre sans connaître sa marge : Inutile ! Le taux d’ouverture et le taux de transformation sont essentiels pour connaître l’impact de la campagne. Ces résultats permettent de comprendre beaucoup de choses : ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas marché, pour apporter des améliorations sur certains points pour les futures campagnes afin d’éviter de reproduire les mêmes erreurs.

10 : Ne pas segmenter sa base de données

Si une entreprise cherche à acquérir de nouveaux clients, il faut qu’elle évite d’envoyer aux internautes qui sont déjà clients au même titre que les désabonnés. L’image de marque en prendrait un sacré coup.

Il est donc important de toujours mettre à jour sa base de données et de la segmenter selon différents critères en fonction des objectifs de la campagne. Ceci paraît évident, et pourtant beaucoup de mails sont envoyés aux personnes qui se sont désabonnées.

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions professionnelles pour l’envoi de campagne d’e-mailing qui prennent en compte les différents points que nous avons abordé.

Découvrez nos prestations d’e-mailing et newsletter et n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez nous confier vos campagnes.

Articles précédents

Tendances socal media pour l'annee 2019
Réseaux Sociaux

Social Media : les tendances pour l’année 2019

Social Media : les tendances pour l’année 2019 L’année 2019 arrive à grands pas et celle-ci devrait être marquée par des changements. Des changements qui concernent principalement l’utilisation des plateformes sociales, aussi bien du côté

Lire l'article