Quelques réflexions avant de créer son site e-commerce

De nombreux commerces ou entreprises envisagent de créer leur site de vente en ligne. Quoi de plus normal … De nombreux exemples de réussite nous sont largement contés avec optimisme et sans modération dans les médias. Mais attention tout n’est pas aussi simple et facile. La multiplicité des sites web rend la tâche ardue. Beaucoup d’entreprises sont aujourd’hui présentes sur la toile. L’eldorado internet comme nous l’avons connu dans le début des années 2000 n’existe plus !

Investissement temps important

La création d’un site e-commerce engendrera un investissement temps important de la part du professionnel. Un site de commerce en ligne représentera un budget de création conséquent. Il existe aujourd’hui de nombreuses offres commerciales proposées par des prestataires de service internet plus ou moins sérieux voire compétents. Méfiez-vous des propositions de sites e-commerce clé en main à 2000 € !

Avant toute chose, quelques questions méritent d’être posées. Vos produits répondront-ils à une demande sur internet ? Existe-t-il une concurrence importante dans votre domaine d’activité ? Vous sentez-vous capable de rivaliser avec ces sites, et leurs offres commerciales ?

Quelques réflexions avant de lancer son site e-commerce

Des prix compétitifs !

Comme nous l’évoquions plus haut, votre futur site internet vous ouvrira un potentiel d’activité extraordinaire. Il existe un levier très important lié au positionnement prix de vos articles à la vente. La comparaison sur internet est simplissime. Des comparateurs de prix sont omniprésents dans les résultats de recherche et facilitent la comparaison de millions de produits (Twenga, LeGuide.com, Webmarchand, Kelkoo …). En clair, si vos produits ne sont pas compétitifs, vous ne vendrez pas ou peu. Il sera alors difficile de rentabiliser votre projet. Le prix n’est pas rédhibitoire, mais ce point est d’une importance majeure.

La marge de vos produits

La marge des produits en ligne est fondamentale dans votre activité et le sera encore plus sur internet. Plus la marge en valeur sera importante, plus votre activité web sera rentable à court terme. En d’autres mots, si votre seuil de rentabilité est fixé à 10000 € et que votre marge brute moyenne par produit est de 100 €, il vous faudra réaliser 100 ventes sur une période donnée pour atteindre votre objectif. Pour réaliser vos 100 ventes, vous devrez générer X milliers des visiteurs sur votre site grâce aux différentes techniques de référencement (naturel, publicitaire …).

Prenons maintenant un autre exemple, avec le même seuil de rentabilité fixé à 10000 € sur une période donnée. Imaginons par contre une marge brute moyenne à 10 €. Il sera alors nécessaire de convertir 1000 ventes afin d’atteindre votre objectif de 10000 €. En théorie, vous devrez générer 10 fois plus de trafic. Mais cela signifie aussi que votre budget référencement évoluera en conséquence. De fait il sera beaucoup plus compliqué voire impossible de rendre rentable votre activité.

 

Votre panier d’achat

Ainsi la rentabilité de votre futur site est étroitement liée à la marge générée. Si votre référencement produit est constitué de 80 % de produits de moins de 10 €, posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer. Prévoyez en amont sur votre site un système de cross-selling ou d’up-selling, qui permettra de faire grimper le panier. La livraison gratuite à partir d’un certain montant peut constituer une bonne méthode pour augmenter votre chiffre d’affaires et donc votre marge. Malheureusement, la nature de certains produits (poids, volume, encombrement) ne permet pas de proposer ce service de livraison gratuite.

Un back-office structuré

L’offre commerciale ne s’arrête pas au prix ou à la marge des produits en ligne. La largeur et profondeur de vos gammes donneront à votre site une crédibilité. Plus vous aurez de références présentées, plus vous devrez prévoir le stock nécessaire, ou des systèmes de réapprovisionnement efficaces afin de livrer vos clients. Ce point fait partie de la face cachée de l’iceberg : le Back-Office. Nous ne développerons pas dans cet article toutes les facettes du back-office, mais considérez que vous devrez traiter les commandes et toutes les tâches qui vont avec (comptabilité, factures, approvisionnements, livraisons, …). Cette partie sera le poumon de votre activité. Si vous imaginiez confier cela à un stagiaire, oubliez vite !

Vous trouvez tout cela assez pessimiste ? Eh bien oui j’assume pleinement, mais je crois important de réfléchir à tous ces points avant de lancer son activité marchande sur la toile. Si vous souhaitez être accompagné dans votre projet de création de boutique en ligne, n’hésitez-pas à nous contacter par le formulaire de contact.

N’hésitez pas à réagir à cet article en laissant vos commentaires ci-dessous …

Articles précédents

Tendances socal media pour l'annee 2019
Réseaux Sociaux

Social Media : les tendances pour l’année 2019

Social Media : les tendances pour l’année 2019 L’année 2019 arrive à grands pas et celle-ci devrait être marquée par des changements. Des changements qui concernent principalement l’utilisation des plateformes sociales, aussi bien du côté

Lire l'article